Besoin de renseignements

Confidentialité

11 + 12 =

Détox de printemps : 3 exemples de « nettoyage »

par | 13 Mar 2023 | Blog, Yoga | 0 commentaires

Pourquoi faire une détox de printemps ?

A la sortie de l’hiver, l’organisme est souvent comme « encrassé ». La digestion peut être plus difficile (ballonnement, diarrhée, constipation…) ou bien les voies respiratoires encombrées de mucus. Parfois l’arrivée du printemps s’accompagne d’allergies, de rhumes. Peut-être ressentez vous une importante fatigue, une certaine léthargie, de la torpeur, une sensation de lourdeur, un manque d’entrain ?

D’après l’Ayurvéda, la fin de l’hiver et le début du printemps sont marqués par une aggravation du dosha Kapha, principe de cohésion, constitué des éléments eau et terre. Dans la nature cela se traduit par la fonte des neiges, de l’humidité et des températures encore froides …

Dans nos microcosmes, ce dosha, facteur de stabilité, de régénération, d’ancrage pendant l’hiver, peut désormais nous figer, nous empêcher de nous transformer tel le papillon qui sort de sa chrysalide.

Et pourtant la nature se réveille peu à peu, les journées s’allongent progressivement. Oui, la nature nous invite au renouveau ! A nous remettre en mouvement, à sortir de notre hibernation, à nous alléger, à faire un « reset ». Une détox de printemps pour accueillir son énergie croissante et en profiter pleinement.

D’où l’importance de préparer le corps pour se mettre au diapason de la nature !

Les techniques de nettoyages ou « gestes de purification », les « kriyas, » font partie intégrante des outils du yogi. On connaît bien Nadi Shodana, la purification des canaux énergétiques, ou Kapala bhati, la « lumière dans le crâne », souvent enseignés dans les cours, mais moins celles qui font partie de la dinyacharya, la routine quotidienne, l’hygiène de vie.

Trois exemples de pratiques détox de printemps

J’ai choisi ici de vous parler de trois manières très simples, accessibles et gratuites de faire un nettoyage interne, elles peuvent également être utilisées à tout moment où l’on éprouve le besoin d’un redémarrage, détox de printemps ou d’automne par exemple.

Il existe bien sûr plein d’autres cures avec des plantes, des épices et de nombreuses techniques de yoga, que j’enseigne dans mes retraites, stages et ateliers. Si vous souhaitez en savoir plus, le stage de l’équinoxe du 23 Mars prochain sera particulièrement dédié à la détox et au renouveau du Printemps.

Une manière simple, gratuite et accessible à tous : le nettoyage à l’eau chaude

Le matin, faites bouillir au moins un litre et demi d’eau, (idéalement de l’eau filtrée, pour ma part j’utilise un filtre Berkey, mais l’eau du robinet suffit). Versez-la dans un thermos (faîtes attention à la qualité de votre récipient, si elle est plein de bisphénol A et autres polluants, les bénéfices de la cure seront amoindris).

Commencez votre journée en vous grattant la langue avec un gratte-langue ou le dos d’une cuillère pour enlever le dépôt (s’il y a en a beaucoup c’est un bon indicateur d’Ama (toxines) et par un grand verre d’eau chaude (non brûlante) à jeun. N’ajoutez rien. Tout au long de la journée, continuez à siroter cette eau.

détox deprintemps à l'eau chaude
verre d’eau chaude pour une détox de printemps

Au début, le goût de l’eau chaude peut vous paraître étrange voire rebutante, mais peu à peu vous allez avoir la sensation d’un nettoyage bienfaisant pour votre corps. Cela va vous permettre de vous reconnecter à vos sensations de faim si vous avez l’habitude de grignoter ou de manger machinalement.

Le nettoyage à l’eau chaude favorise le nettoyage du tube digestif, l’élimination des toxines, et la perte de poids (si elle est nécessaire). Il apaise le système nerveux, liquéfie les mucosités, hydrate le corps. Il est idéal pour une détox de printemps tout en douceur.

Le jeûne intermittent pendant une détox de printemps

Il s’agit de ne pas manger ni boire (à part de l’eau éventuellement) pendant 14 à 16h. Cela permet de mettre tout le système digestif au repos, et les organes tels que le foie, l’estomac peuvent mettre en place leur auto-nettoyage. Les bienfaits du jeûne intermittent sont nombreux : perte des kilos superflus sans sensation de privation ou régime restrictif, regain d’énergie, amélioration de la santé sur le long terme. Dans une hygiène de vie yogique, il se met facilement en place : avec un dîner tôt vers 19h par exemple et une pratique de yoga matinale, il suffit de ne pas manger avant 9h du matin.

Shank Prakshalana : un nettoyage de printemps pour yogis avertis

C’est l’un des Shat Kriya, décrite dans les anciens traités yogiques. La technique est simple : il s’agit de boire 4 à 7 litres d’eau tiède salée et de la faire circuler dans tout le tube digestif grâce à des mouvements appropriées. Alternative à l‘hydrothérapie du colon (contrairement à celui-ci, Shank Prakhalasana nettoie tout le tube digestif de la bouche à l’anus), c’est une technique puissante, réservée aux pratiquants avancées. A pratiquer de manière occasionnelle (une à deux fois par an maximum, au printemps et à l’automne), si et quand on se sent prêt. Je reviens plus en détail sur cette pratique dans un prochain article très prochainement !

Vous l’aurez compris le but de cet article n’est pas de vous vendre un complément alimentaire mais prendre conscience que parfois les choses les plus simples sont les plus efficaces ! Less is more !

detox de printemps nettoyage à la conche nettoyage des intestins shank prakshalana

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Yogini passionnée, thérapeute holistique et comédienne, Olivia partage la joie du Yoga au cours de ses retraites en harmonie avec la nature et dans le respect du vivant.

Prochains événements